L’importance du sexe dans les sciences

Quel est l’impact du sexe dans les sciences ? Le Dr. Joanna Bagniewska, écologiste, spécialiste renommée de la communication scientifique et enseignante à l’université de Reading est là pour nous l’expliquer.

Je suis écologiste – et les écologistes parlent BEAUCOUP de sexe. Nous prenons plaisir à pointer du doigt les disparités sous-jacentes entre les sexes au cœur des différentes espèces. Après tout, pourquoi devrions-nous considérer que les mâles et les femelles, qui occupent différents territoires, adoptent des régimes alimentaires distincts et revêtent des comportements hétérogènes, devraient être identiques d’un point de vue écologique et au niveau de leur évolution ? Dans les divers articles scientifiques de mon domaine, le sexe des animaux étudiés n’est pas toujours signalé. Néanmoins, j’ai été très surprise de découvrir que ce comportement ne se retrouve pas obligatoirement dans les autres disciplines, notamment dans la recherche biomédicale.


Jusqu’à récemment, dans les études médicales, les animaux femelles étaient simplement traités comme les animaux mâles avec des fluctuations hormonales. Une telle simplification à outrance est malheureusement très souvent inappropriée et limitée. Pas plus tard que l’année dernière, un groupe de chercheurs internationaux, dirigés par des scientifiques de l’Université McGill, a montré que dans la douleur, il existe non seulement une différence de tolérance et de sensibilité entre les sexes – mais également des disparités physiologiques fondamentales concernant sa gestion. Chez les rongeurs, les deux sexes utilisent en réalité différentes cellules immunitaires dans la moelle épinière pour traiter la douleur – les cellules T chez les femelles et les microglies chez les mâles. Pourtant, Jeffrey Mogil de l’Université McGill rapporte que seuls 3 des articles scientifiques sur les 71 publiés dans le magazine Pain en 2015 ont confirmé le recours à des rongeurs expérimentaux appartenant aux deux sexes ; près de 80 % d’entre eux n’ont utilisés que des spécimens mâles. Des travaux menés à l’Université de Californie à Berkeley, par Annaliese Beery, ont également montré une domination masculine dans la recherche sur les mammifères, touchant 8 des 10 domaines biologiques, et particulièrement dans les neurosciences. Les auteurs suggèrent que les études centrées uniquement sur un seul sexe devraient clairement être identifiées par leur titre.


Il existe également un revers de la médaille – le sexe des chercheurs eux-mêmes. En 2014, une étude menée par Robert Sorge a démontré que les souris et les rats utilisés dans les expériences réagissent différemment selon qu’ils soient approchés par des chercheurs hommes ou femmes. Les rongeurs confrontés à l’odeur des hommes, sont très stressés – à tel point que ce stress, par son intensité, agit comme un analgésique. Qu’est-ce que cela signifie ? Les rongeurs (des deux sexes) manipulés par des chercheurs hommes pourraient être moins sensibles à la douleur. Par conséquent, le sexe des scientifiques pourrait entraîner des différences dans les données des études comportementales, sur lesquelles la recherche appliquée est par la suite fondée. Malheureusement, la plupart du temps, celui-ci n’est pas signalé dans les publications, rendant les comparaisons entre les études difficiles voire impossibles.


Des découvertes comme celles mentionnées ci-dessus induisent des questions quant à leur applicabilité future : les types de médicaments développés contre la douleur, les dosages testés dans les études sur ce thème et leur pertinence pour des sujets humains. Alors que le Congrès américain a introduit le Research for All Act (la Loi sur la recherche pour tous), demandant aux National Institutes of Health de mener les essais cliniques à la fois sur les hommes et les femmes (en… 2015 !), la différence entre les sexes n’est pas suffisamment prise en compte concernant les animaux de laboratoires, les cellules primaires, ou même les lignées cellulaires.


Heureusement, l'idée d'innovation sexospécifique, où le genre et le sexe sont incorporés dans les principes de recherche, est de plus en plus reconnue – principalement grâce à Londa Schiebinger de l’université de Stanford. À travers cette approche, il s'est avéré que l'ostéoporose – considérée historiquement comme une maladie à prédominance féminine - peut avoir des conséquences très graves chez les hommes. Inversement, les maladies cardiaques ne sont pas seulement un problème masculin – elles peuvent être diagnostiquées sous une forme spécifique chez les femmes.


Et si… on parlait de sexe ! S’agissant en particulier de l’efficience de la démarche expérimentale.


- Dr. Joanna Bagniewska

L’Oréal–UNESCO
Pour les Femmes et la Science

Avant de télécharger

Je confirme / nous confirmons que l'utilisation des matières fournies sur ce site est strictement à des fins rédactionnelles.

Je / nous comprenons et confirmons que toute utilisation, reproduction ou représentation du contenu fourni sur le site (en tout ou en partie) ou des éléments qui le composent, n'est pas autorisée à des fins commerciales et les violations de ces termes entraîneront de strictes poursuites judiciaires de par les lois applicables et les règlements.

Je / nous comprenons et confirmons que le droit d'utiliser le contenu est non-exclusif, et non transférable.

Je / nous confirmons que toutes les informations / déclarations / certificat dans cette base sont fournies sans aucune garantie, expresse ou implicite, quant à leur effet, l'exhaustivité et les effets juridiques de toute transaction en vertu de processus ne peut pas être complètement reflétée.

Je / nous confirmons que toutes les informations / déclarations / certificat doivent être utilisés conformément aux lois applicables. L'utilisation de l'information / déclarations / certificat doivent être à ma / notre propre risque et L'OREAL ne sera pas responsable pour le même.

Je / nous ne confirmons que par l'utilisation de ce site, je / nous avons accepté les présentes Conditions d'Utilisation, sans réserve.

J'accepte les conditions d'utilisation

Download

Annuler