Contre le sexisme dans la recherche

A l'occasion du lancement de DiscovHER, le rédacteur en chef de la revue Nature Philip Campbell partage sa vision de l’égalité homme/femme en science.

Toute personne qui, comme moi, a fait des études de physique sait à quel point le déséquilibre entre les hommes et les femmes est important dans cette discipline. Malgré les nombreux programmes destinés à encourager les mères à retourner au labo après une pause dans leur carrière, les femmes sont cruellement sous-représentées à tous les niveaux. Selon l’Institute of Physics du Royaume-Uni, les facteurs suivants ont, à l'école, un impact sur les filles âgées de 13 ans : image de soi par rapport à la matière, impressions et expérience de la physique à l’école et niveau de soutien de leur professeur de physique. En raison de ces facteurs, moins de 20 % de filles choisissent chaque année de passer les examens d’études supérieures en physique. Ces barrières sont extrêmement difficiles à faire tomber.


La discrimination à l'embauche est opérée envers les femmes par les universitaires des deux sexes


Au même niveau d’études, le pourcentage de filles en biologie est plus équilibré, mais plus tard, les problèmes de déséquilibre bien connus réapparaissent. Les multiples facteurs contribuant à la diminution du nombre des femmes dans les échelons hiérarchiques supérieurs des secteurs scientifiques ont fait l’objet d'innombrables études. Mais pour moi, l’événement le plus inquiétant de ces dernières années a été une étude, publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, qui révélait, par un test expérimental, la discrimination à l'embauche opérée envers les femmes par les universitaires des deux sexes. Il semble véritablement y avoir un facteur destructeur ancré dans notre psychologie et/ou nos cultures (américaine en l'occurrence) qui nous amène à sous-estimer la valeur des femmes dans le milieu professionnel, même si notre raison et notre expérience nous poussent à reconnaître que ce préjugé est infondé.


La revue Nature a affirmé publiquement sa détermination à surmonter ces obstacles et à renforcer la présence et la participation des femmes scientifiques dans ses publications - avec un certain succès, néanmoins encore insuffisant.


L’Oréal et UNESCO ont accompli un travail considérable depuis près de 20 ans avec leur programme « Pour les Femmes et la Science. » Je souhaite à DiscovHER de connaitre le même succès.



L’Oréal–UNESCO
Pour les Femmes et la Science

Avant de télécharger

Je confirme / nous confirmons que l'utilisation des matières fournies sur ce site est strictement à des fins rédactionnelles.

Je / nous comprenons et confirmons que toute utilisation, reproduction ou représentation du contenu fourni sur le site (en tout ou en partie) ou des éléments qui le composent, n'est pas autorisée à des fins commerciales et les violations de ces termes entraîneront de strictes poursuites judiciaires de par les lois applicables et les règlements.

Je / nous comprenons et confirmons que le droit d'utiliser le contenu est non-exclusif, et non transférable.

Je / nous confirmons que toutes les informations / déclarations / certificat dans cette base sont fournies sans aucune garantie, expresse ou implicite, quant à leur effet, l'exhaustivité et les effets juridiques de toute transaction en vertu de processus ne peut pas être complètement reflétée.

Je / nous confirmons que toutes les informations / déclarations / certificat doivent être utilisés conformément aux lois applicables. L'utilisation de l'information / déclarations / certificat doivent être à ma / notre propre risque et L'OREAL ne sera pas responsable pour le même.

Je / nous ne confirmons que par l'utilisation de ce site, je / nous avons accepté les présentes Conditions d'Utilisation, sans réserve.

J'accepte les conditions d'utilisation

Download

Annuler